· 

Transformez vos bonnes résolutions en objectif atteint

Comment atteindre ses objectifs

De l'intention à la réussite

Comme tous les ans, à l’occasion du changement d’année, nous allons tous prendre de « bonnes résolutions ». Déterminés, motivés, énergiques, nous jurerons nos grands dieux que cette année… Au fait, quelles étaient les bonnes résolutions que vous aviez prises au dernier réveillon ? Ah, vous ne vous souvenez plus ? Tiens donc ! Et pour les rares qui s’en rappellent : Avez-vous tenu vos engagements ? Qu’en est-il resté dès la fin janvier ? Eh oui, il faut se rendre à l’évidence : dans la majorité des cas, les bonnes résolutions s’oublient avant même d’avoir été réalisées et celles que vous allez prendre cette année subiront probablement le même sort.

 

Inutile de culpabiliser. Si vous n’avez pas réalisé vos projets, c’est parce qu’on ne vous a pas appris comment formuler un objectif de façon à le rendre immanquablement réalisable. Or, il existe une méthode qui permet de créer des objectifs voués au succès. Elle s’appelle l’OBF (Objectif Bien Formé), en PNL. Partant d’un vague projet, elle défriche, élague, sculpte et cisaille vos idées jusqu’à leur donner une précision et une puissance telles que vous ne pourrez plus rien rater ! C’est cette technique de pose d’objectif que je veux vous offrir pour commencer cette nouvelle année.

Les 5 clés d'un objectif gagnant

1- Formulez votre objectif positivement et précisément

L’inconscient ne conçoit pas le négatif. Si je vous dis : « Surtout, ne pensez pas à une deux-chevaux verte ! », que se passe-il ? Et oui, vous l’avez tout de suite vue, ma deux-chevaux verte ! Il se passe la même chose lorsqu’on se fixe des objectifs négatifs. On attire à soi ce qu’on voulait éviter. D’autre part, « ne plus habiter Annecy » ne vous dira pas où chercher un logement. Et puis, soyez précis. Ça veut dire quoi « s’investir dans une carrière épanouissante » ou « se remettre à une activité physique tonifiante. » ?

Bref, demandez-vous : « Qu’est-ce que je veux concrètement ? »

 

2- Donnez à votre objectif un contexte d'application tangible

Où ? Quand ? A quelle heure ? Combien ? Comment ? Avec qui ?

Il s’agit là encore d’affiner votre pensée : C’est combien d’argent « être riche ? » et « faire un régime », c’est se stabiliser à quel poids ?

Le « Quand » a une fonction primordiale dans la pose d’un objectif car il fonctionne comme une sorte de minuterie, d’un compte à rebours intérieur qui garantit l’échéance. Les enfants l’utilisent spontanément. Essayez donc de leur dire « Un jour, je t’achèterai une glace. » Leur réplique sera fulgurante : « Ah oui ? Quand ? » Alors, si vous voulez vraiment faire votre baptême de parapente cette année, fixez une date et un lieu à cet évènement.

 

3- Précisez votre objectif en termes sensoriels

Il s’agit de vivre, par ses cinq sens, le moment de l’objectif réalisé autant pour de se donner des moyens d’évaluation précis et concrets que pour rendre l’objectif désirable et motivant.

Comment saurai-je que j’ai atteint mon objectif ? Comment les autres le sauront ? Qu’est-ce que je verrai, entendrai, ressentirai etc. lorsque j’aurai atteint mon objectif ?

Bref prenez le temps de rêver votre réussite pour mieux la désirer et pouvoir en attester.

 

4- Vérifiez que l'objectif est dépendant de vous

Pour que votre objectif soit atteignable, vous devez pouvoir prendre l’initiative et la responsabilité du but que vous vous fixez, du début à la fin. Ainsi un objectif visant à changer les autres n’est pas réalisable. « Gagner au loto » ou « obtenir une augmentation de salaire » ne sont pas non plus des objectifs réalisables. Tout au plus pouvez-vous acheter un billet de loto, faire la demande de cette augmentation de salaire ou exprimer votre désir de voir changer quelqu’un, mais vous n’aurez pas le pouvoir d’agir directement sur la réussite de ces objectifs.

 

C’est aussi le moment d’inventorier les ressources nécessaires et disponibles : Est-ce que cela dépend bien de moi et rien que de moi d’obtenir (d’atteindre) cela ? Est-ce seulement pour moi ? De quelles ressources ai-je besoin pour réussir ? Comment acquérir les ressources qui me manquent ?

 

5- Vérifiez l'écologie de votre objectif

 C’est dans cette partie du questionnement que vont apparaître les bénéfices secondaires du comportement actuellement limitant. Cette partie de l’OBF est l’occasion de comprendre ce qui a coincé jusqu’à présent. Si votre écologie personnelle n’est pas bien évaluée, c’est-à-dire si le prix à payer du changement envisagé n’est pas clairement cerné et accepté, vous allez soit vous saboter, soit générer l’équivalent d’une marée noire dans votre vie. C’est pourquoi il est sûrement de bonnes résolutions qu’il vaut finalement mieux ne pas avoir réalisées !

 

Y a-t-il des inconvénients à atteindre cet objectif ? Y a-t-il des avantages à ne pas l’atteindre et à laisser la situation telle qu’elle est ? Y a t-il un prix à payer pour atteindre cet objectif ?

 

Dernière question pour enclencher l'action

Quel sera le premier pas vers mon objectif ? Ce premier pas une fois défini, vous pouvez reprendre le questionnement au début pour mettre en forme de la même façon ce sous-objectif.

 

Cette technique est très dynamisante et garantira le succès de vos bonnes résolutions. Donc, première bonne résolution : appliquer cette méthode à vos prochains objectifs. Ainsi, cette nouvelle année sera vraiment différente : la première où vous aurez réalisé vos bonnes résolutions !

Je vous souhaite une très belle année 2021.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0