· 

#7 : Comment va votre couple ?

Saint-Valentin, l'occasion de faire le point

Comment va votre couple ?

Tous les contes de fées se terminent avec la très simpliste conclusion : « Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants. » Prise au premier degré comme un conseil conjugal, cette conclusion a induit en erreur des générations de jeunes couples qui en ont conclu, à tort, que l’amour qu’ils se portaient l’un à l’autre se suffirait à lui-même pour de nombreuses années et qu’ils n’auraient aucun effort à fournir pour entretenir l’harmonie dans leur couple. Au vu du nombre de divorces, il me parait urgent de rectifier cette naïve interprétation et de donner à chacun des pistes pour entretenir la passion avant qu’elle ne soit irrémédiablement éteinte. Dédier un cierge à Saint-Valentin ne suffirait pas à la rallumer.

 

Où s'arrête le conte de fée commence la vie de couple

La formule : « Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants. » sert à informer les princes et les princesses qu’à cet endroit de leur vie s’arrête le rêve du conte de fée et que la réalité, celle de la vraie vie de couple entre humains en chair et en os, va prendre le relais. C’est moins romantique, je vous l’accorde mais bien plus aidant à terme, de reposer les pieds sur terre dès le début de la relation. Une vie de couple demande beaucoup de vigilance et d’attention pour durer. Car il ne faut pas confondre « amour » et « qualité de la relation ». On peut aimer sincèrement quelqu’un et lui proposer une relation invivable au quotidien. De même, l’amour de l’autre ne peut se mesurer à sa capacité à endurer l’enfer sans broncher. Cette vision des choses est aussi absurde que si vous achetiez une plante verte avec l’idée qu’elle vivra sans eau, sans engrais et sans lumière et que si elle meurt par manque de soins, ça n’était pas une vraie plante.

 

Devenez un jardinier de l'amour

Cultiver une relation peut réellement s’apparenter à l’art de faire pousser des plantes et de les rendre les plus vigoureuses et les plus verdoyantes possibles. Et comme tous les jardiniers, vous devez avant toute chose apprendre à consacrer du temps à votre relation et avoir de la patience. Si vous « n’avez pas de temps » à consacrer à l’autre, c’est que vous « ne prenez pas le temps » de consacrer du temps à l’autre. Si vous dites « Je n’ai pas le temps de faire le plein d’essence. », vous aurez immanquablement une panne de voiture. Idem dans un couple. Vérifiez donc si les «pannes» de votre partenaire ne sont pas une conséquence directe du temps que vous ne lui accordez pas. Faire évoluer une relation demande également de la patience. De même qu’on ne fait pas pousser une plante en lui tirant sur les feuilles, on ne fait pas changer son ou sa partenaire en lui mettant la pression. Ne stressez pas l’amour de votre vie de vos attentes impérieuses.

 

La confiance sera votre terreau

Pour que votre relation puisse s’enraciner, il faudra lui donner une solide base de confiance. Confiance en soi qu’il vous appartient d’importer dans la relation, confiance en l’autre à laquelle il/elle participera bien sûr et confiance en la vie en général, confiance qui viendra à moitié de la somme de vos optimismes respectifs et à moitié de la capacité de votre couple à subvenir à ses besoins fondamentaux : manger, avoir un toit, payer ses impôts, etc. Il est impossible de se poser sereinement dans une relation qui n’apporte pas un sentiment de sécurité minimal. Si, à chaque contrariété, vous menacez de partir, vous usez la confiance de l’autre. Bientôt, cette menace ne lui fera plus peur, soyez en sûr.

 

L'eau fraîche ? Avoir la sensation d'être le(la) bienvenu(e) dans la vie de l'autre

Cela peut paraître évident en théorie mais en pratique, le domaine d’application est vaste puisqu'il s'étend du fait d’être légitime, sortable, présentable aux amis comme à la famille au plaisir d’être accueilli(e) au retour du travail par quelqu’un qui est content vous retrouver. Posez votre bière ou votre tablette, quittez votre canapé ou votre bureau pour l’accueillir dès l’entrée en lui disant : « Bonsoir chéri(e). As-tu passé une bonne journée ? » Et remplacez le : « Tiens, t’es déjà là ? » par : « Quelle joie que tu rentres si tôt ! ».

 

La lumière de son regard fera briller notre feuillage

Le regard des autres fait partie des besoins vitaux des êtres humains. C’est ce qui manque le plus aux SDF : un regard franc, plein d’estime et d’attention leur accordant le statut d’être humain. De la même façon, l’absence de regard de notre partenaire nous envoie dans un néant si douloureux et si angoissant qu’on risque bien d’avoir un jour besoin d’aller retrouver, dans un autre regard, l’image de notre pouvoir de séduction…

 

Dans un couple, on a aussi besoin d'air !

C’est au sens le plus littéral que, pour être bien dans son couple, chacun a besoin d’air, c’est à dire d’espace et d’autonomie. Besoin d’être indépendant(e), d’être tout(e) seul(e) par moments, de faire tout seul(e), besoin d’exister par soi-même. Cessez donc de vous sentir abandonné(e) devant la manifestation de ces besoins légitimes, vous aller l’étouffer.

 

Enfin, les projets communs serviront d’engrais à la relation

La croissance d’un couple repose sur le besoin de réaliser ensemble, de se surpasser : de créer, de déployer toutes ses facultés, de relever des défis. Un couple sans projet commun n’évolue pas et se sclérose. L’ennui, la lassitude vous guettent au tournant. Entretenez votre capacité à vous surprendre mutuellement pour rester curieux de la suite.

 

Gardiens du paradis sur terre

Vous voilà maintenant assez savant pour devenir le jardinier en chef du jardin d’Eden. Avec cette base de sécurité et de confiance comme terreau, la sensation d’être le(la) bienvenu(e) en guise d’eau fraîche, la lumière du regard aimant, l’air pur de l’autonomie et l’engrais des réussites et des progrès, votre couple a tous les ingrédients utiles pour croître et embellir. Ajoutez vos bons soins attentifs et le temps que vous y consacrerez, nul doute que votre relation gardera toute sa verdeur. De quoi être longtemps heureux et faire beaucoup d’enfants !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0