· 

#20 - Aimer enfin son corps

Aimer enfin son corps

réconcilier son physique et son esprit

Dans notre monde occidental, la tête et le corps sont depuis des siècles traités comme deux entités séparées et distinctes. Les principes religieux qui imprègnent nos cultures ont valorisé la tête, l’esprit, le spirituel comme étant des principes “purs” au détriment de la chair, du corporel, du physique considérés comme animés de bas instincts primaires, vulgaires, voire diaboliques. Mais le contrôle absolu du corps tel que le demandait la religion autrefois ne pouvait se faire que dans le déni total des informations venant de son corps. La chair, dite faible, devait plier devant l’esprit réputé fort. Le corps n’avait qu’à se taire et obéir à la volonté de l’esprit. C’est ainsi que fut coupée la communication entre le corps et l’esprit.

 

De ce manque d’écoute de notre corps viennent beaucoup des difficultés que nous vivons aujourd’hui. La fatigue et le mal de dos, par exemple, pour ne citer qu’eux, sont souvent qualifiés de maux du siècle et pourraient être évités par le simple repos et par l’écoute de son corps. La sensation d’être "vide" dedans dont parlent beaucoup de gens vient également de cette séparation entre la tête et le corps.

 

Consommable et recyclable mais pas jetable

La science puis la société de consommation sont venues s’inscrire sur cet état de fait et ont aggravé la situation. Si les fabuleux progrès de la médecine au cours des cinquante dernières années sont indéniablement profitables à l’humanité, ils ont aussi par certains côtés "chosifié" les corps, ne serait-ce qu’en développant la possibilité de leur procurer des "pièces" de rechange.

 

"Le corps est devenu un objet d'usage courant prié de ne pas tomber en panne."

Ainsi, pour beaucoup, le corps est devenu, au même titre que la voiture, un objet d’usage courant prié de ne pas tomber en panne. Du viagra pour tenir la route le soir au cocktail de vitamines pour démarrer au quart de tour le matin en passant par les antidépresseurs pour ne pas caler dans la journée, les Français sont statistiquement les plus gros consommateurs de médicaments d’Europe et semblent surtout attendre de la médecine qu’elle fasse taire leur corps à grands coups d’anti-inflammatoires et d’antibiotiques.

 


Des filles "bien carrossées", des enfants à "caser" pour le week-end, un copain qui "disjoncte ou pète un câble", il suffit d’écouter le langage courant pour découvrir l’ampleur de cette tendance à chosifier des humains.

 

Soyez une mère pour vous-même

Quelquefois, le soir, il vous arrive de rester avachi devant la télé à regarder une émission stupide. Vos yeux brûlent de sommeil, votre dos crie son envie d’être allongé bien à plat et vous savez que la journée du lendemain nécessite une bonne nuit de sommeil. Le bon sens vous serine d’aller vous coucher sans plus tarder mais, sale môme rebelle à vous-même, vous refusez d’entendre la voix de la raison. Non, je n’irai pas au lit, Na ! Et vous le payerez bien cher en fatigue, mal-être et culpabilité le lendemain, n’est-ce pas ?

 

"Votre corps est unique, vous n’en avez pas de rechange et vous ne seriez rien sans lui."

Votre corps est unique, vous n’en avez pas de rechange et vous ne seriez rien sans lui. Sans vos yeux pour voir, vos oreilles pour entendre, vos membres pour agir, vous seriez bien limité. Votre corps ne ment pas, ne vous trahit pas, il se contente de vous transmettre des informations et il vous appartient de les écouter avant qu’ils ne deviennent d’ultimes signaux d’alarme. Si vous ne respectez pas votre corps, il s’abîmera, se flétrira, et de toutes façons, tôt ou tard, il se rappellera à votre bon souvenir, le plus souvent d’une façon très désagréable.

 


Alors n’attendez plus d’en arriver là pour réagir. Adoptez-vous et devenez une mère tendre et prévenante pour votre corps. Ecoutez-le et donnez-lui tout ce dont un corps a besoin pour être bien : de l’oxygène, de l’eau pure, du repos, de la propreté, une nourriture variée et équilibrée, de l’exercice, des distractions, de la détente, du rire et aussi, c’est très important, des câlins, des caresses et beaucoup, beaucoup, beaucoup de tendresse. Un corps bien traité le rend au centuple à l’âme qui l’habite. Outre qu’il rayonne à l’extérieur, il transmet des pensées positives, dynamiques et optimistes, des intuitions fines et fulgurantes et une sensation d’harmonie et de paix intérieure telles qu’on ne se sent plus jamais seul en sa propre compagnie.

 

Un esprit sain dans un corps sain

Les tentatives de réconciliation de la tête et du corps ont été nombreuses. D’abord, il y eut les sixties et le "peace and love" des hippies. Ils prêchaient le droit au plaisir physique pour… le plaisir physique. Puis, en 70, se développa le M.L.F. et la principale revendication des femmes était que leur corps leur appartînt. On voit aujourd’hui à quel point cela n’est pas encore acquis ! Dans les années 80, Véronique et Davina firent découvrir à des millions de téléspectateurs le plaisir de bouger et d’avoir un corps musclé et tonique tandis que la chirurgie esthétique prenait un essor fulgurant. S’est-on encore trompé de voie en privilégiant l’apparence et le mythe de la jeunesse éternelle ? Mais en parallèle, les philosophies et spiritualités orientales ainsi que les médecines douces ou alternatives ont offert un véritable espace de réconciliation entre le corps et l’esprit.

 

Le respect de soi passe par le respect de son corps.

Car le corps est la chapelle de l’âme et à ce titre est un sanctuaire sacré.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Therese (vendredi, 17 juin 2022 19:29)

    Très beau merci Christel �

  • #2

    Anne (samedi, 18 juin 2022 12:51)

    Merci Christel de nous rappeler que notre corps est extraordinaire et si nous en prenons soin, il nous le rendra au centuple !
    Merci